FSI Travel Exchange Programs

Programme d'échange avec l'UNIVERSITÉ CLERMONT AUVERGNE, à Clermont-Ferrand (France)

Depuis septembre 2015, les étudiant.e.s du Département de français, d'espagnol et d'italien de l'Université du Manitoba peuvent profiter d'un nouveau programme d'échange qui leur est spécialement dédié.  Chaque année, un.e candidat.e est invité.e à partir étudier au département de Lettres Modernes de l'UNIVERSITÉ CLERMONT AUVERGNE, en France.  L'Université Clermont Auvergne possède une grande expérience dans l'accueil d'étudiant.e.s internationaux/ales.  Les participant.e.s au programme peuvent y poursuivre leurs études en situation d'immersion complète, et parfaire ainsi leurs compétences universitaires, linguistiques et culturelles en français.

L'Université Clermont Auvergne est située au coeur de Clermont-Ferrand, à seulement 3 h 30 de Paris par le train.  Clermont-Ferrand est une ville universitaire très active, riche d'un magnifique centre-ville et de nombreurses activités culturelles.  Les montagnes et le parc national des volcans tout proches, la multitude des monuments historiques alentour, de même que la gastronomie, en font une destination touristique réputée.

À l'Université du Manitoba, le programme d'échange est réservé exclusivement aux étudiant.e.s du Département de français, d'espagnol et d'italien.  Ils/Elles peuvent y participer dès leur troisième année d'études, la priorité étant accordée aux étudiant.e.s les plus avancé.e.s.  L'échange peut avoir lieu pour une durée de six mois ou un an, selon le désir des participant.e.s.  Les candidat.e.s au départ doivent déjà posséder une bonne maîtrise du français oral et écrit, et être inscrit.e.s à l'Université du Manitoba au moment de l'échange. 

Grâce à la convention liant l'Université Clermont Auvergne et l'Université du Manitoba, les étudiant.e.s de Clermont-Ferrand intéressé.e.s à poursuivre leurs études à Winnipeg peuvent eux/elles aussi bénéficier du programme d'échange à titre de Visiting Sudents.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à écrire à la professeure Irène Chassaing, responsable du programme d'échange, à l'adresse suivante : irene.chassaing@umanitoba.ca, et à communiquer avec l'International Centre for Students.

 

Ariel Anthony exchange programAriel Anthony

Pour le semestre d'hiver 2018 j'ai participé à un programme d'échange inter-universitaire en France. J'ai étudié à l'Université Clermont Auvergne à Clermont-Ferrand, France. J'ai toujours rêvé de voyager mais aussi de terminer mes études universitaires le plus rapidement possible, donc ce programme était parfait pour moi! J'ai choisi d'étudier en France pour améliorer mes compétences orales en français. Le choix de la petite ville de Clermont-Ferrand m'a obligée à parler en français tous les jours car il n'y avait pas d'anglais dans la ville! Bien que les deux premières semaines aient été difficiles, mon français s'est tellement amélioré et il est devenu naturel pour moi de communiquer en français tous les jours.

Bien que l'administration de l'Université Clermont Auvergne fût frustrante, les professeurs étaient incroyablement accueillants. Les cours que j'ai suivis étaient intéressants et c'était cool de pouvoir étudier la littérature française différemment de ce qu'offre UofM.

J'ai vraiment apprécié mes cours. Ils étaient structurés différemment des cours à l'UofM. C'était très indépendant en France avec un cours une fois par semaine et il y avait un examen qui valait 100% de votre note finale. C'était stressant, mais j'ai trouvé les examens relativement simples si vous lisiez les livres du cours!

UCA avait un programme d'étudiants extraordinaire pour tous les étudiants en échange. Chaque semaine, ils organisaient au moins une activité pour les étudiants en échange et nous mettaient tous en duo avec un «copain» français pour nous aider. Grâce à cela, j'ai rencontré des amis de plusieurs endroits autour du monde. Nous avons voyagé ensemble et j'ai appris au sujet de nombreuses cultures différentes.

Cette expérience en vaut vraiment la peine, c'est la plus grande aventure de ma vie jusqu'à présent!

Cours (janvier-juin 2018)
- UE1 Littérature française : La comédie au XVII siècle : Molière, Tartuffe, Dom Juan et le Misanthrope
- UE4 Littérature comparée : Ballades populaires et ballades romantique
- UE1 Littérature française : Lectures sociopoétiques du roman : dandysme et prostitution en France au XIX siècle
- UE4 Littérature comparée : Destins de femmes dans le roman européen
- UE STAR Studying the Auvergne region


Photo Kristen MacDonellKristen MacDonell

Au cours de l'année scolaire 2016-2017, j'ai participé à un programme d'échange inter-universitaire en France.  J'ai toujours voulu faire un échange, étudier dans une autre langue, voyager dans de nouveaux endroits et rencontrer des nouvelles personnes.  L'Université du Manitoba m'a donné cette opportunité en me sélectionnant pour aller à l'Université de Clermont Auvergne à Clermont-Ferrand, en France.  Mon objectif principal était d'améliorer mes compétences écrites et orales en français et c'est exactement ce que j'ai fait.  En communiquant avec les gens et en assistant à tous les cours de français, j'ai pu apprendre rapidement et avoir une meilleure compréhension de la langue française.  Non seulement j'ai appris la langue, mais j'ai appris beaucoup sur moi-même.  J'ai une nouvelle indépendance et la capacité de m'adapter à des nouvelles situations.  En raison de cette expérience positive, je vais poursuivre mon étude de la langue française à Winnipeg.  Je prévois participer au programme d'éducation de l'Université de Saint-Boniface qui me donnera l'occasion d'enseigner aux autres la langue française.

Parcours académique
Faculté des arts de l'Université du Manitoba (2013-2017)
   -  Major : Français
   -  Minor : Geography 

Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines de l'Université Clermont Auvergne (janvier-juin 2017)
   - Enseignements de spécialité 1
          - Littérature française
          - Histoire Littérature : Théâtre
   -  Outils fondamentaux
   -  Parcours littérature et édition de jeunesse
   -  Littérature française
          - Dissémination de la poétique
          - Poétique des genres

Faculté d'éducation de l'Université de Saint-Boniface (à compter de septembre 2017) 


Oscar Orellana photoOscar Orellana


J'ai fait un échange avec l'Université Clermont-Auvergne pendant le trimestre d'hiver 2018. C'était afin d'améliorer mon français oral, pour mes compétences sociales, et pour ma compréhension culturelle. J'ai bien profité de chaque événement culturel à Clermont-Ferrand, comme le Café aux Langues fait par le groupe étudiant WorldTop, une promenade sur le Puy-de-Dôme après minuit pour voir l'aube, regarder les matchs de la Coupe du Monde et les manifestations hebdomadaires contre le gouvernement. Quand je suis arrivé à Clermont, c'était le début du festival du Court Métrage. À mon avis, c'est le meilleur festival de la ville. J'ai vu au moins 50 courts métrages en plusieurs langues et la majorité était de haute qualité. Pendant la semaine de la Francophonie, il y a eu une présentation à propos des francophones du Manitoba, mais je n'ai pas ue le temps d'y aller.

Pour trouver des amis francophones et éviter de parler en anglais, au début, je me suis présenté comme un hispanique qui ne parlait pas anglais. Cela m'a aidé à éviter les anglophones et les Européens qui veulent parler en anglais de leur séries télé américaines préférées. Au début, c'était difficile de bien m'exprimer en français mais à la fin de mon séjour j'étais à l'aise pour poser des questions en classe, au bureau du gouvernement, ou à la gare. De plus, je parlais avec les gens dans le train pendant mes voyages pour passer le temps.

Mes voyages à Montpellier, Lyon, Mainz, Ulm, Rome, et Naples ont été plus que des vacances. J'ai rendu visite à mes amis qui m'ont fait découvrir leurs villes. Je comprenais bien les aspects culturels spécifiques des différentes régions de France, et aussi entre la France et ses voisins. Par exemple, Clermont, à côté des puys, est le contraire de Montpellier, à côté de la mer, mais, entre Montpellier et Naples, à côté de la mer toutes les deux, il y a peu de similarités. L'Allemagne est semblable au Canada en cela que tout est bien organisé et facile à comprendre, même sans savoir beaucoup de choses sur la langue ou la culture ; c'est le contraire de la France. Ces voyages en Europe m'ont donné une idée plus définie de la France comme une culture, langue, et pays individuels, séparés du reste de l'Europe. Aujourd'hui j'ai une meilleure compréhension et appréciation de la France.

L'administration française a été un choc énorme pour moi. Le pays est envahi par la paperasse, c'est comme si les ordinateurs n'existaient pas, tout est fait sur papier et à la main. Ça causait des maux à têtes à tous les étudiants. La majorité de mes compétences se sont développées en dehors de la salle de classe, mais le système scolaire m'a donné une expérience culturelle qui m'a aidé à comprendre la relation entre l'éducation et les Français. C'était une grande nouveauté pour moi de participer à système éducatif à l'ancienne.

L'immersion est recommandée pour les étudiants en études francophones. J'ai appris plus sur la langue et la culture française pendant l'échange que pendant toutes mes années dans la salle de classe. J'ai bien profité de l'échange et j'espère retourner en France bientôt. 


Anthony Spitaels photoAnthony Spitaëls, Visiting Student (2016-2017)


Alors que la plupart des étudiants français choisissent, lorsqu'ils partent en échange au Canada, d'aller au Québec, j'ai nourri le désir de saisir l'occasion qui m'était tendue d'aller dans l'Ouest canadien dont les récits des premiers explorateurs et des premiers colons avaient bercé mon enfance.  Il m'était apparu également essentiel de confronter le système de recherche français et européen au système américain afin d'ouvrir au plus large mes perspectives de rechrche et d'en faire bénéficier mes travaux.  M'étant intéressé avant ma venue à l'histoire de l'Ouest, du Manitoba et notamment à la singularité de sa communauté francophone, j'y ai trouvé la possibilité de vivre moi-même cette aventure.  Enfin, je dirai que de manière plus générale, il me semblait indispensable, en qualité d'étudiant en lettres, d'ouvrir son esprit dans une dimension internationalisante, qui fait partie intégrante de notre génération, et qui trouvait dans la ville particulièrement cosmopolite de Winnipeg une destination de premier choix.

J'attendais du programme d'échange qu'il représente l'année des possibles et une occasion de me dépasser.  Je n'envisageais pas de parcourir ces 7000 km dans le simple but de me trouver dépaysé mais de pouvoir faire des rencontres et de m'impliquer véritablement dans des projets internationaux d'envergure où il me faudrait pratiquer autant le français que l'anglais tant professionnellement que dans la vie quotidienne.  Étant le premier étudiant à bénéficier de cet échange, j'aspirais également à pouvoir m'impliquer le plus possible dans sa pérennisation et son développement.

J'étais venu à l'Université du Manitoba avec l'idée qu'il me serait possible de m'impliquer dans un certain de nombre de projets; j'ai compris au bout de quelques semaines qu'il me serait offert l'occasion de réaliser plus durant cette année que durant toutes mes années d'étude réunies.  J'ai notamment trouvé un accueil particulièrement chaleureux de la part de l'équipe enseignante qui m'a soutenu et proposé de m'investir pleinement dans la vie du département à toutes les étapes de l'échange.  C'est notamment grâce à la qualité d'un enseignement presque sur-mesure que j'ai pu considérablement, et dans des conditions de travail optimales, préparer mes premiers véritables travaux scientifiques.  L'effet stimulant qui en découle m'a encouragé à m'investir finalement à toutes les échelles dans la vie de l'université et de la ville, du programme d'ambassadeur « World W.I.S.E. » à l'Alliance française du Manitoba, en passant par La Liberté et le Rotary Club.  J'ai pu ainsi de façon conséquente acquérir de nouvelles compétences et développer mon C.V. tant professionnel que scientifique.  C'est enfin une entreprise qui m'a permis de rencontrer de nombreuses personnes avec qui j'ai tissé parfois très solides liens et qui trouvent aujourd'hui des issues dans des projets collaboratifs d'importance.  J'ai eu, par ailleurs, énormément de plaisir à promouvoir l'échange avec Clermont-Ferrand, comme j'ai eu à apprendre de la diversité de Winnipeg.  Sur un autre plan, c'est grâce à ces mêmes rencontres que j'ai eu la grande chance de pouvoir visiter le Canada et le Manitoba autrement, me permettant de découvrir une richesse culturelle et une histoire particulièrement dense et dont je garde un souvenir très vif.

En définitive, même de retour en France, je demeure quelque peu au Canada où j'ai pu laisser de nombreux commencements de projets et qui trouveront dans le temps, comme l'échange, une maturité certaine, me donnant sûrement la joie de revenir.  Cette expérience me laisse surtout le sentiment profond d'avoir osé réaliser.  J'entrevois aujourd'hui mes projets avec plus de témérité et plus de recul.

rue des gras
La célèbre rue des gras

Irene Place de Jaude
La place de Jaude

chateau de murol photo
Château de Murol
(département du Puy-de-Dôme)